Femmes à 8 ans …

Dans son article : « Les fillettes veulent être des femmes avant l’heure » , Ouest France (N° du 7  Juin 2011) révèle un phénomène dès plus inquiétant. En effet après les concours mini-miss qui restaient des évènements en marge, après les strings pour les petites filles que la pression sociale à fait retirés des magasins (et le bon sens), on observe de nouvelles pratiques : les codes de la féminité appliqués (imposés?) à des petites filles d’à peine 10ans !

Dans l’article on peut lire des témoignages assez déroutant :

Ma plus jeunes clientes à 9 ans. Elle est venue avec sa mère. Elle ne voulait plus aller à la piscine avec ses petits poils naissants sous les aisselles. »
Esthéticienne – Rennes

Toutes les filles ont une crème de jour. Certaines se mettent du fond de teint. Et au moins une sur deux portes des talons (hauts). »
Jeune fille de 12 ans

On est très mode, très fringues, toute les deux. Mais quand c’est trop sexy, je dis non. »
Mère d’une petite fille de 10 ans (CM2)

« Trop sexy » mais alors lorsque c’est sexy ce n’est pas grave de céder ?

Les mères qui encouragent ces tendances, pensent répondre à l’appel d’une mode et rester dans le coup comme on peut dire… Cependant, il ne peut pas ne pas y avoir de conséquences à ces attitudes : entorses causées par les talons haut inadaptés à des enfants en pleine croissance ; développement de la pédophilie ; …

Une maturité précoce imposée par des caprices (de la mère ou de l’enfant ?), empêche le développement serein dont à besoin un enfant, avant de rentrer dans l’adolescence et ensuite le monde adulte.

Petites filles aujourd'hui, l'apprentissage de la féminité - Catherine Monnot

Petites filles aujourd'hui, l'apprentissage de la féminité

 

D’après la sociologue Catherine Monnot, un enfant qui s’émancipe tôt peut être une forme de fierté, il permet aussi une complicité nouvelle avec la mère : celle de relation de copine/copine et non de parent/enfant. Ainsi les mères cédant à ce type de caprices ou poussant leur fille dans la direction de la féminisation répondent à leur peur de vieillir et se valorise. Cet encouragement à réduire le champs des possibles des petites filles à celui d’un être uniquement tourné vers l’apparence féminin (extrême?).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *