Vendée Globe ou comment culpabiliser une mère

Paris Match a publié un article dédié à Samatha Davies, une participante du Vendée Globe 2012 …
L’interview au lieu de tourner autour du courage et de la ténacité sportive qu’il faut avoir pour se lancer en solo dans ce type de courses, tourne autour de la pouponnerie et de la culpabilité d’abandonner son enfant le temps d’une course !

Extrait des questions :

Et Ruben, votre fils, il n’a pas trop pleuré en vous voyant quitter le quai ? »

Vous reprenez part à la course la plus dangereuse du monde. Etre mère ne vous a pas calmée ? »

Etes-vous prête à prendre autant de risques qu’avant ? »

Et votre compagnon, le navigateur Romain Attanasio, il ne grimace pas de vous voir quitter le foyer ? »

On a un sentiment de surprotection quand on vient de donner la vie. Vous ne culpabilisez pas de laisser votre bébé durant trois mois ? »

Quand même, trois mois sans sa mère, c’est beaucoup… »

Pour un sponsor, n’est-ce pas un handicap de soutenir une jeune maman ? »

Comment allez-vous rester en contact avec Ruben ? »

A ce demander si une femme une fois mère ne peut être que mère !

Pourquoi refuser les multiples casquettes possibles et existantes que portent une femme !

Pourquoi ne pas poser ce type de questions aux hommes ?

Article entier avec les réponses posées et polies de Samantha Davies : www.parismatch.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *