Journalistes

Vendée Globe ou comment culpabiliser une mère

Paris Match a publié un article dédié à Samatha Davies, une participante du Vendée Globe 2012 …
L’interview au lieu de tourner autour du courage et de la ténacité sportive qu’il faut avoir pour se lancer en solo dans ce type de courses, tourne autour de la pouponnerie et de la culpabilité d’abandonner son enfant le temps d’une course !

Extrait des questions :

Et Ruben, votre fils, il n’a pas trop pleuré en vous voyant quitter le quai ? »

Vous reprenez part à la course la plus dangereuse du monde. Etre mère ne vous a pas calmée ? »

Etes-vous prête à prendre autant de risques qu’avant ? »

Et votre compagnon, le navigateur Romain Attanasio, il ne grimace pas de vous voir quitter le foyer ? »

On a un sentiment de surprotection quand on vient de donner la vie. Vous ne culpabilisez pas de laisser votre bébé durant trois mois ? »

Quand même, trois mois sans sa mère, c’est beaucoup… »

Pour un sponsor, n’est-ce pas un handicap de soutenir une jeune maman ? »

Comment allez-vous rester en contact avec Ruben ? »

A ce demander si une femme une fois mère ne peut être que mère !

Pourquoi refuser les multiples casquettes possibles et existantes que portent une femme !

Pourquoi ne pas poser ce type de questions aux hommes ?

Article entier avec les réponses posées et polies de Samantha Davies : www.parismatch.com

« Des patrons bretons se dévoilent » pour tordre le cou aux clichés !

Couverture du livre "des patrons bretons se dévoilent"

Quatre femmes-journalistes ont rencontré cent patrons bretons afin qu’il raconte leur parcours : Marguerite Castel, Julie Durand, Monique Girard et Françoise Join. Le point de rencontre se fait au niveau d’un itinéraire souvent atypique et leur regard très personnel qu’ils portent sur l’exercice de leur fonction. Ces histoires sont accompagnées de croquis de chacun des patrons.

Une de nos vice-présidentes a été croqué dans cet ouvrage : Sylvie Le Clec’h-Ropers, directrice Groupements Employeurs Agricoles de la SDAEC.

Ce livre a été conçu pour tordre le cou aux clichés sur les patrons, qui sont bien loin de l’image des patrons « bling-bling » !

Pour découvrir des extraits du livre, paru aux Editions La Ligne Pourpre (Quimperlé), cliquez ici !