Masculin

L’économie numérique a besoin des femmes !

Attirer les femmes dans les entreprises du numérique, masculines à 75%, c’est tout un programme. Rencontre et entretien avec la Directrice Générale d’Orange Delphine Ernotte-Cunci qui cherche à féminiser ce secteur.

Source : 01net.com

Remaniement au masculin

« Fin de mandat, fin de parité. Le remaniement ministériel consécutif au départ de Christine Lagarde pour le FMI fait encore reculer la place des femmes au gouvernement : une femme à un poste régalien sort, beaucoup d’hommes sont promus, trois hommes et une femme entrent. La (presque) parité n’est plus qu’un souvenir.

Martine Aubry candidate aux primaires du PS, Christine Lagarde au FMI, Laurence Parisot longuement interviewée dans le Parisien, Eva Joly favorite dans les primaires d’EELV… Fait exceptionnel, ces derniers jours, des femmes sont à la Une des journaux. Maispendant que ces pionnières avancent, la parité continue de reculer au gouvernement.
Nouvelle illustration avec le remaniement ministériel rendu nécessaire par le départ de Christine Lagarde, appelée à diriger le FMI. A mesure que la fin de mandat approche, les femmes disparaissent progressivement du tableau gouvernemental. Au nom des intérêts supérieurs des alliances avec les courants politiques qu’il faut neutraliser…

N’étant jamais les poids lourds des formations politiques menaçantes pour le pouvoir en place, elles restent en retrait. Ce phénomène avait été observé lorsqu’Alain Juppé était Premier Ministre… Bis repetita aujourd’hui.
Elles partirent 11 femmes sur 33 membres dans le premier gouvernement Fillon en 2007 (dont sept femmes sur 15 ministres) et se virent 10 femmes (six ministres) sur 35 ministres et secrétaires d’Etat en arrivant au seuil de la campagne pour les présidentielles de 2012. Avec moins de ministres et plus de secrétaires d’Etat chez les femmes.
Et pour elles, pas de promotions éclatantes. Valérie Pécresse, qui était pressentie pour remplacer Christine Lagarde se trouve finalement au budget et devient porte parole du gouvernement après avoir été ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Et Claude Greff, députée d’Indre-et-Loire hérite d’un poste oublié lors du dernier remaniement, au grand dam de la droite traditionnelle : le secrétariat d’Etat chargée de la Famille.

Cocktail 2012

En revanche, beaucoup d’hommes sont promus. Libéraux, droite populaire, droite sociale, centristes, chiraquiens et droite tatami… Le cocktail pour 2012 est prêt. François Baroin hérite du poste très convoité de ministre des Finances. Laurent Wauquiez de celui de ministre de l’Enseignement public et de la recherche. Le centriste François Sauvadet devient ministre de la Fonction publique (pour remplacer Georges Tron). Thierry Mariani obtient le titre de ministre chargé des Transports (jusque là secrétariat d’Etat). Jean Leonetti, ancien UDF, est nommé ministre des Affaires européennes. Marc Laffineur, vice-président de l’Assemblée nationale, sera en charge des Anciens combattants. Et surtout le judoka David Douillet, qui en rêvait, devient secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger.
Après les débordements presque paritaires des premières formations Fillon, le gouvernement de précampagne revient à ses valeurs traditionnelles : une femme à un petit secrétariat à la famille, des hommes aux gros postes aux affaires.

Misogynie assumée

Et quels hommes ! David Douillet, le très populaire judoka, ami de la famille Chirac n’est pas très loin de partager l’avis de l’ex-Président de la République qui jadis donnait sa conception de la femme : « Pour moi, la femme idéale, c’est la femme corrézienne, celle de l’ancien temps, dure à la peine, qui sert les hommes à table, ne s’assied jamais avec eux et ne parle pas. » Lorsqu’il a été élu député en 2009, le Canard enchaîné s’est penché sur l’œuvre de David Douillet : « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes. » écrit-il dans « L’Ame du conquérant », confirmant ainsi que la misogynie fait souvent bon ménage avec l’homophobie. Et de poursuivre : « J’ai une authentique admiration pour les femmes qui vouent leur vie aux leurs. » Ailleurs : « C’est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d’élever les enfants. Si Dieu a donné le don de procréation aux femmes, ce n’est pas un hasard ». Quand aux sportives : « Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. » Sa collègue ministre des Sports Chantal Jouanno, championne de karaté, appréciera.
Décidément, la parité n’est plus qu’un souvenir… »

[Source : www.lesnouvellesnews.fr]

Autour du concept masculin/féminin

Le 14ème printemps des livres à Loudéac s’est placé sous le thématique du masculin/féminin.

Autour du concept masculin/féminin

[Source : Magazine Conseil Général des Côtes d’Armor – Mai 2011]