Présence des femmes

Rencontrons-nous au Quai des Réseaux !

Le Quai des RéseauxSave the date est un événement organisé par la CCI des Côtes d’Armor, nos adhérentes seront présentes pour vous présenter le Réseau Par’Elles et échanger avec vous.

RDV le 19 novembre ! (événement sur invitation)

La France dans le top 5 des pays favorisant l’entrepreneuriat féminin !

La France est exactement 4ème de ce classement réalisé à la société Dell, mais possède un taux faible de 46% de création d’entreprises par les femmes contre 71% aux États-Unis (71 %) ou encore les 85% en Australie (85 %). L’étude conclu : « qu’il reste un fossé de potentiel d’entrepreneuriat sous-utilisé ».

Classement des 17 pays étudiés

  1. États-Unis
  2. Australie
  3. Allemagne
  4. France
  5. Mexique
  6. Royaume-Uni
  7. Afrique du Sud
  8. Chine
  9. Malaisie
  10. Russie
  11. Turquie
  12. Japon
  13. Maroc
  14. Brésil
  15. Égypte
  16. Inde
  17. Ouganda

Master Classe spécial femmes – France 4

Pour cette deuxième «Master classe» , l’émission a mis les femmes à l’honneur?

Pierre Lescure reçoit plusieurs invitées de marques. Il a accueilli : Laurence Parisot – la présidente du Medef , Florence Foresti – humoriste , Zahia Ziouani -chef d’orchestre et la militante féministe Benoîte Groult.

Elles ont répondu au questions posée par plus de 250 jeunes, autour de la question de la réussite au féminin.

Benoîte Groult, elle n’a pas sa langue dans sa poche !

Une adhérente à la page

A lire l’article »Les femmes aussi sont aptes aux missions de remplacement » – Janvier 2013 – La France Agricole, où témoigne l’une de nos adhérentes, Sylvie Le Clec’h Ropers, dirigeante du SDAEC et de Terraliance.

Danielle Bousquet : présidente du haut conseil à l’égalité hommes-femmes

Danielle Bousquet : présidence du haut conseil à l’égalité hommes-femmesDanielle Bousquet – ancienne députée PS de Saint-Brieuc – va prendre la présidence du haut conseil à l’égalité hommes-femmes. Elle sera investie demain par Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre.

« Les politiques publiques seront examinées, puis nous ferons des recommandations pour que les droits des femmes avancent Nous avons en France un bon corpus législatif, mais il ne produit pas les effets attendus. Donc on va regarder où sont les blocages. Nous formulerons des préconisations dont le gouvernement pourra s’emparer pour déposer des projets de loi. » déclare Danielle Bousquet.

Source Ouest-France

Des femmes qui font des métiers d’hommes …

Déjà cette qualification de « métiers d’hommes » posent une barrière pychologique à beaucoup sur le fait que les femmes puissent pratiquer ce types de métiers. Comme d’ailleurs, à contrario les hommes avec les « métiers de femmes » !

N’est-il pas temps d’ouvrit les esprits à la tolérance et la liberté de choix de son métier ?

Virginie Bertereau, journaliste à L’étudiant, a rédigé un bel article sur ce sujet.

Extraits choisis :

  • Les métiers ont-ils un sexe ? La question pourrait faire office de sujet de dissertation… Si l’on s’en tient aux chiffres de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques), il n’y a plus de débat possible. La réponse est oui. Selon l’organisme, plus de la moitié des femmes actives en France se concentrent sur six catégories professionnelles, parmi la trentaine existante. Celles-ci correspondent à des métiers du social, des services aux particuliers, de la santé (les infirmières par exemple) et de l’éducation. Des secteurs identifiés comme les moins porteurs, les moins rémunérateurs et où l’on dispense le moins de formation professionnelle… Dans le top 5 des métiers les plus féminisés, l’INSEE cite : assistant maternel (99 % de femmes dans la profession), secrétaire (97 %), aide-soignant (91 %), infirmier, sage-femme (87 %) et employé administratif en entreprise (76 %). Parmi les métiers les moins féminisés, on retrouve les métiers de chauffeur (5 %), ouvrier qualifié de manutention (7 %), agent de maîtrise ou contremaître (9 %), ouvrier qualifié de type artisanal (10 %) et techniciens (13 %). En outre, on ne compte encore que 20 % de chefs d’entreprise de sexe féminin.
  • « les secteurs les plus en retard en matière de féminisation restent les transports ferroviaire et automobile, où l’on recense moins de 10 % de femmes dans l’effectif global. De gros retards sont également remarqués dans le bâtiment », indique Marie-Sophie Pawlak, présidente de l’association Elles bougent.
  •  « On observe chez les jeunes générations une homogénéisation des aptitudes intellectuelles et psychologiques. On peut penser que dans le futur les choix d’orientation devraient se rapprocher », assure Pascal Priou. Sur ce point, l’école a un grand rôle à jouer, et ce très tôt (voir l’encadré)… « Mais le piège serait de croire que la bataille est terminée », rappelle Anne-Sophie Berche.
  • Hommes/femmes : des différences d’orientation dès le collège
    Paradoxe. Dès l’école primaire, les filles obtiennent de meilleurs résultats scolaires que les garçons et elles redoublent moins. Elles réussissent mieux le bac. En effet, selon le ministère de l’Education nationale, 68,4 % d’une génération de filles sont aujourd’hui titulaires de ce diplôme, soit 11,5 % de plus que les garçons de la même génération. C’est là que les différences d’orientation s’accentuent… Par exemple, les garçons, plus souvent dotés d’un bac S, s’orientent deux fois plus que les filles vers les classes préparatoires aux grandes écoles. Lesquelles choisissent davantage l’université, notamment les lettres, les langues, les sciences du langage et les arts. Elles sont d’autre part très majoritaires dans les filières paramédicales (85%) et sociales (79 %) mais peu intéressées par les formations d’ingénieurs (30 % seulement de filles). Dans l’enseignement professionnel, 80 % de filles se regroupent dans les quatre spécialités de services (secrétariat, comptabilité, commerce, sanitaire et social) quand les garçons font des choix beaucoup plus variés. L’insertion professionnelle des filles pâtit ensuite de l’étroitesse de ces choix de départ.

Rdv au Quai des Réseaux 2012

Quai des Réseaux 2012 CCI22Femmes en responsabilité, le 15 Novembre prochain venez nous rencontrer au Quai des Réseaux, entre 17 et 19h au Carré Rosengart au Port du Légué – Saint-Brieuc !

Inscription gratuite ici !

Pourquoi ils aiment Saint-Brieuc … ?

Couverture de BRETONS : Pourquoi ils aiment St Brieuc ?

Bretons est un magazine de qualité, mais pourquoi n’y a t’il pas de femmes parmi les 8 personnes interviewées ?

Dans une ville active comme la notre, il est dommage de ne pas montrer un extrait de tous les visages du territoire !

A bon entendeur …

 

Un rêve qui a pris corps à Paimpol

Le Magazine du Conseil Général des Côtes d’Armor, a dédié un article très touchant à Sonia Grandjouan.

Son témoignage prouve que la ténacité permet de réaliser ses rêves mais aussi malheureusement que l’image de la femme est encore malmenée :

Femme de marin plus que femme marin »

A lire en détail :

Article Magasine Conseil Général 22 : "reve-paimpol"

[Source : www.cg22.fr]

Femmes & Entrepreneures – interviews

Au pied levé avec l’aide d’une journaliste stagiaire et profitant des étapes de la Caravane des Entrepreneurs et du studio mobile de www.tvdesentrepreneurs.com, Maïté Debeuret (animatrice du hub « entrepreneure » et du site www.entrepreneure.fr) a réalisé pour l’émission « Femmes et Entrepreneures » une cinquantaine d’interviews en Mai et Juin.

Autant sont programmées pendant les étapes de Septembre. Elle avolontairement ciblé des entreprises de plus de 20 salariés.

Plus de détails et les dates en cliquant ici.